Dans le contexte du coaching, la pratique de la supervision nous est indispensable. Elle fait partie de notre déontologie du coaching. La supervision consiste à faire appel à un de nos pairs coach expérimenté. Elle permet de réfléchir sur notre fonctionnement professionnel en s’appuyant sur des situations concrètes d’accompagnement qui nous posent question ou problème.

Selon la définition de l’EMCC (Conseil Européen du Coaching, du Mentorat et de la Supervision), la supervision est une forme de soutien professionnel pour les praticiens et se déroule séparément de l’interaction avec le client. C’est un espace sûr pour un dialogue réflexif avec un superviseur en exercice, soutenant la pratique, le développement et le bien-être du supervisé.

Au sein du réseau Co&axial, nous sommes convaincus que la supervision est un incontournable de notre pratique professionnelle du coaching (même plus largement à toute personne qui intervient dans l’accompagnement humain) et qu’elle s’adresse à tous les coachs, du débutant au sénior.

La supervision de coaching se pratique en individuel ou en groupe. Dans les deux cas, il s'agit d'un temps d'échange sur des cas qui posent question ou problème, afin d'apporter des solutions et une entraide entre pairs.

Supervision de coaching entre pairs

La supervision en coaching : un acte de développement des compétences 

Comme précisé dans le référentiel de compétences du coach diffusé par l’ICF (International Coaching Federation), le coach est engagé dans un processus d’apprentissage et de développement continu. La supervision participe à la formation continue du coach. Elle a entre autres pour objectif l’amélioration de ses compétences professionnelles. La supervision permet au coach d’échanger sur sa pratique avec un professionnel plus expérimenté.

La force de la supervision réside dans sa particularité : les protagonistes sont tous deux coachs. Le superviseur est à même d’amener un questionnement puissant, d’apporter une touche de mentoring en partageant sa propre expérience et son savoir-faire, de proposer un angle de vue différent ou un outil complémentaire… Il peut encourager à faire autrement avec un vent de « autorise toi à… ». Le bénéficiaire de cet accompagnement quant à lui dispose de clés de lecture sur ce qu’il vit en séance et d’une ouverture d’esprit qui lui permettent de cheminer plus rapidement dans sa réflexion, dans l’assimilation des apports du superviseur, et donc dans son développement.

e superviseur est à même d’amener un questionnement puissant, d’apporter une touche de mentoring en partageant sa propre expérience et son savoir-faire, de proposer un angle de vue différent ou un outil complémentaire

La supervision un temps de partage très riche

La supervision pour renforcer notre conscience de nous-même

Au travers du questionnement du superviseur, le coach est amené à adopter une méta position : en prenant du recul, il s’interroge sur ses perceptions, ressentis, pensées, attitudes et sur les actions qu’il déploie dans ses accompagnements. Ainsi la supervision l’aide, en toute confidentialité, à extérioriser ce qui peut être encombrant (je ne porte pas le ‘sac à dos’ de mon client), à développer sa lucidité et sa prise de distance afin de mieux gérer les situations complexes.

Comment un coach fait appel à la supervision ?

Le coach peut éprouver le besoin de faire appel à la supervision lorsqu’il rencontre une difficulté dans son accompagnement, lorsqu’il a le sentiment d’être à l’arrêt.

Au-delà d’une telle situation ponctuelle, le recours régulier à la supervision lui assure des moments privilégiés pour prendre du recul sur sa pratique, pour recharger ses batteries.

La pratique de supervision peut être individuelle, entre le coach et son superviseur, ou collective, entre un groupe de pairs et un superviseur. Dans ce dernier cas, le coach peut être dans l’écoute et le partage sans avoir de difficulté à soumettre et aura la possibilité d’identifier au cours de la séance des techniques ou des points de vigilance potentiels utiles pour la suite de sa pratique. Une magnifique occasion aussi de se remémorer des outils, voire de dépasser des à priori vis à vis de certains et d’en découvrir de nouveaux.

Comme un coach choisit son superviseur ?

Pour choisir son superviseur, le coach fera appel à une connaissance de son réseau ou à un superviseur professionnel. Sa préférence se portera sur un superviseur qui intervient auprès du même type de clientèle que lui (par exemple en coaching de dirigeant, en coaching de reconversion, en coaching parental…), ou un superviseur dont le positionnement ou le type de pratique seront propices à lui apporter une ouverture. Le coach pourra être séduit par son professionnalisme, son expérience, sa capacité d’écoute, son authenticité, sa disponibilité… A chacun ses critères de choix !

Pour choisir son superviseur, le coach fera appel à une connaissance de son réseau ou à un superviseur professionnel.

Bien choisir son superviseur

De son côté, le superviseur devra posséder une certaine expérience dans l’accompagnement humain, avoir vécu un large panel de situations. Pour cette pratique, une formation à la supervision n’est pas indispensable mais néanmoins recommandée par certaines fédérations.

Au-delà de ces différents critères pragmatiques, le choix du coach laissera une grande part à ses ressentis et son intuition pour le guider dans la construction d’une relation de confiance avec son superviseur. Le coach pourra avoir un coach différent par coaching, c’est à dire en fonction du type de coaching ou de l’environnement du coaching par exemple. Il peut également avoir un même superviseur durant une longue période, puis ressentir le besoin d’en changer après un certain temps.  

La supervision procède à des échanges entre pairs pour partager sur les situations rencontrées ou sur une thématique spécifique. Ces moments moins formels sont alors plutôt qualifiés d’intervision. Ils comprennent une part de co-développement, de co-construction, et sont générateurs de progression systémique entre pairs

L’intervision se pratique en équipe entre pairs

Quelle différence entre supervision et intervision ?

En dehors de ces moments emprunts d’une certaine rigueur avec un superviseur officiel, de nombreux coachs organisent des échanges entre pairs pour partager sur les situations rencontrées ou sur une thématique spécifique. Ces moments moins formels sont alors plutôt qualifiés d’intervision. Ils comprennent une part de co-développement, de co-construction, et sont générateurs de progression systémique entre pairs. Durant ce temps d’échange, tous les coachs qui participent sont invités à ne pas donner de conseil et à s’exprimer en leur nom : si j’étais dans le même cas que toi, je ferais appel à tel outil, je poserai telle question à mon coaché, etc.

Nous sommes heureux de vous partager ces quelques lignes et nous espérons qu’elles vous seront utiles. Cette publication fait suite au Café Coach organisé par Co&axial et animé par Bertrand MANGIN le 16 décembre 2021 sur le thème de la pratique de la Supervision.

Article écrit par Nathalie CORTI, que nous remercions de tout cœur pour ce partage.

Participants au café coach Co&axial

Par ordre alphabétique :

Isabelle BAILLY, Catherine BOSSAERT, Christine BOUKHARI, Nathalie CORTI, Fabienne COSTER, Annaïg KINZELIN, Bertrand MANGIN.

Découvrez leur parcours et expertises en consultant leur profil dans l’annuaire Co&axial : Trouver un coach

Participez à la supervision Co&axial 

Venez participer à nos temps de supervision collective, animés par Marie-Blanche PENNINGTON en visio, une fois par mois durant 1h30 (réservé aux membres du réseau Co&axial).

e superviseur est à même d’amener un questionnement puissant, d’apporter une touche de mentoring en partageant sa propre expérience et son savoir-faire, de proposer un angle de vue différent ou un outil complémentaire

Nous rejoindreIntégrez La Ruche des consultants Co&axial en bilan de compétences et bénéficiez des temps de retour d’expérience animés en visio par Marie-Blanche PENNINGTON, une fois tous les 2 mois durant 1h30.

Envoyez votre demande à contact@coxial.pro

Les citations du coach 

Les meilleures choses qui arrivent dans le monde (de l’entreprise) ne sont pas le résultat du travail d’un seul homme. C’est le travail de toute une équipe. “ – Steve Jobs –

Il y a plus d’idées dans deux têtes que dans une. ” – Jacques Chirac –

Lorsque deux forces sont jointes, leur efficacité est double. “ – Isaac Newton –

La bibliographie du coach 

EMCC Global : Document d’information sur la supervision

Supervision des coachs : Position de la Fédération internationale de coaching (International Coach Federation, ICF)

Plus d’articles pour vous dans le blog du coaching

Consultez nos autres articles dans la blog du coaching

Le blog du coaching

Prendre soin de soi 

Kit de soin du coach 

Echelle d’appréciation de l’anxiété 

Cocooner notre être intérieur