Repenser le travail demain : pour un management créatif

 

Article rédigé par Nathalie CortiCatherine Estadieu GrabowskiLaurence Veauvy

Depuis de nombreuses années, la complexité et l’évolution des organisations conduisent inévitablement chaque acteur à ajuster sa posture et son rôle dans son environnement professionnel. Une course à l’innovation est lancée. Or cette innovation est imposée comme un indicateur incontournable auprès des entreprises. Aujourd’hui, et encore plus dans le cadre de la crise sanitaire, pour s’adapter aux changements de paradigmes, les entreprises et de surcroît leurs managers sont amenés à évoluer, à être inventifs et créatifs ! Mais qu’est ce qu’un management créatif ?

Et si nous nous mettions à la place d’un inventeur, d’un créateur …voire d’un artiste, considérons alors le travail comme une œuvre d’art. Une Œuvre que nous construisons chaque jour, que nous modelons de nos propres mains ! En lui donnant du sens, nous partageons une Vision qui prendra vie grâce à lAction de chaque collaborateur. 

Mais qui est ce manager créatif : un collaborateur, un homme…        

Et pourquoi pas un véritable artiste ?

Le manager construit son équipe comme un artiste construit son œuvre, en choisissant :

  • ses outils, ses méthodes quand l’artiste choisit son support,
  • ses collaborateurs (pour leurs spécificités) quand l’artiste choisit sa matière (première),
  • son sujet quand l’artiste choisit son thème,
  • des compétences quand l’artiste choisit des composantes,
  • des spécificités individuelles quand l’artiste choisit des nuances,
  • son process quand l’artiste choisit sa technique. 

Le manager fait preuve d’agilité pour s’adapter à toutes les situations et comme l’artiste qui retravaille sans cesse ses gammes, il s’appuie sur ses « Classiques », pour ne pas se perdre.

Il revient à ses bases et se réfère régulièrement aux fondamentaux de sa mission.

  • Le manager a-t’il pris le temps de faire un focus sur lui pour mener à bien son rôle et s’autoriser à être lui-même ? Il est peut-être tout simplement temps d’être authentique, d’apprendre à mieux se connaître pour capitaliser sur ses forces et faire en sorte d’être le professionnel (un individu !) entier, aligné et accompli. 

Il n’est pas nécessaire de se réinventer, pourquoi ne pas chercher son « Jeu » intérieur… en s’appuyant sur son authenticité pour assumer sa mission, construire son action, son œuvre. Le manager sera d’autant plus naturellement source d’inspiration et de confiance.   

« Beaucoup d’hommes et de femmes refusent d’incarner certains de leurs personnages et laissent dans l’ombre la moitié d’eux-mêmes… »

ARNAUD RIOU

Et vous ! quelle est votre part d’ombre ? 

  • Vous autorisez-vous à explorer vos différentes facettes et à les accepter ?
  • Comment vous entraînez-vous à incarner ces différents comportements ?
  • Vous sentez vous prêt(e) à relever le défi d’une situation inattendue ?

Il détermine l’objectif et son  périmètre d’action, tout comme un artiste délimite son cadre à sa toile. Il fait respecter les limites tout en permettant ponctuellement, à ses équipes, d’être « hors-cadre », en leur laissant une ouverture pour co-construire les règles du bien vivre et oeuvrer ensemble. Il peut laisser libre court à la créativité de ses collaborateurs pour oser aller plus loin. 

Le célèbre problème des 9 points  

Il est en capacité de libérer ses actions, comme celles de ses collaborateurs, pour s’adapter à de nouvelles situations tout en garantissant le travail et la sécurité de chacun.
Ce terrain favorable permet à chaque personne de s’accepter, d’avoir l’espace pour s’exprimer, la place pour s’affirmer et se révéler aux autres. Grâce à ces éléments incontournables pour instaurer une confiance mutuelle, il est le révélateur des talents, des forces et des passions.

Il impulse l’énergie et l’envie en laissant sa place à chaque individualité pour qu’elle se révèle et qu’elle ait du plaisir à travailler. Il porte une écoute et une attention particulière à chaque collaborateur pour veiller à maintenir une dynamique et ajuster si nécessaire.

Remettons l’humain au centre de tout !

« Être vulnérable requiert le courage d’être soi et de le montrer » BRENÉ BROWN chercheuse en sciences humaines et sociales à l’université de Houston.

  • Le manager peut montrer ses fragilités et autoriser ses collaborateurs à montrer les leurs : à dire « je ne sais pas » ou « j’ai du mal à faire cette tâche ».

Exemple de rituel d’équipe : prendre le temps de connaître la « météo » de chacun.

Il valorise ses collaborateurs et met en avant le travail de son équipe. Il gratifie toutes les étapes réussies et donne l’envie de poursuivre en maintenant la motivation. 

Au delà de toutes ces individualités, le Manager Créatif incarne son rôle d’ « Artiste » tout en étant le garant du Cap et de la Vision.

La Vision du Manager Créatif  

Le manager a une vision d’ensemble (macro) quand chaque collaborateur a une vision plus parcellaire (micro) du périmètre. Il est garant de la perspective de l’œuvre complète et peut ainsi ajuster si nécessaire. 

Tous les membres de l’équipe, y compris le manager apportent leur spécificité au service du collectif, comme une « pastille », une « fenêtre » sur l’œuvre totale qui est définie par l’ensemble du travail de l’équipe.

Chaque œuvre individuelle devient une part de lœuvre collective qui se transforme au regard des autres !

Il guide ses collaborateurs, à toutes les étapes, en (re)précisant le sens du projet, tout en ayant à l’esprit qu’il pourra et devra, à un moment donné, lâcher prise pour mettre en avant son Œuvre. 

Il accompagne son équipe pour aller jusqu’au bout de l’œuvre. Tout comme l’artiste, il s’autorise à changer de place, à changer d’angle et accepte les « repeints », car l’erreur fait partie intégrante de la réussite.

Laisser la place à l’erreur d’un projet ou d’un collaborateur peut servir de tremplin pour la prochaine étape. En se trompant, le collectif abandonne une idée, fait avancer sa réflexion et se concentre sur d’autres idées, parmi lesquelles, peut-être… l’innovation qu’il attendait ! 

pastedGraphic_6.png 

Il ose casser les codes. Il fait de la place à la Nouveauté, à l’innovation, aux idées individuelles et collectives. En soutenant des approches non conventionnelles, il s’expose aux critiques. Tout comme chaque courant artistique, il peut connaitre son lot de détracteurs avant d’être encensé. Pour cela, il sera amené à écouter, accepter et parfois dépasser ces opinons divergentes.

En sortant du cadre, quels territoires inconnus le manager explore-t ’il aujourd’hui ?

Dépayser les réunions : pour être percutant, et surtout laisser le champ libre à l’imagination des collaborateurs, il est possible de désacraliser les réunions de travail, en osant le changement.      

Et vous ? Organisez-vous toujours vos réunions dans la même salle ?

Savez-vous qu’un manager qui utilise des métaphores et des anecdotes durant les réunions a des équipes plus créatives que celui qui ne voit que par son tableau blanc et ses chiffres !

  • Echanger sans enjeu : un lieu et du temps pour des moments de convivialité, des échanges d’idées… Les idées innovantes naissent dans ce genre de moments informels : à la machine à café, lors des pauses, dans l’ascenseur …
  • Marcher avec les collaborateurs dans des espaces extérieurs, coopérer dans un cadre plus serein pour trouver une solution à un problème, dépasser une difficulté ou mettre en mouvement l’équipe. Se déplacer pour voir les choses sous un autre angle et être créatif.
  • Butiner dans l’espace de travail. Depuis quelques années de nombreux espaces de coworking émergent où des salariés indépendants de métiers différents se retrouvent. Ces lieux comme la Ruche, Mutinerie, Soleilles Cowork favorisent l’émergence d’idées, de collaborations inattendues et la sérendipité, à la fois par leur design et les événements qui animent la vie de la communauté.

Désorganiser, dépayser :  le but est de sortir de son mode automatique en dosant subtilement sa créativité sans pour autant créer de l’inconfort.

Comme le disait Mary Lou Cook, actrice,  « la créativité c’est inventer, expérimenter, grandir, prendre des risques, briser les règles, faire des erreurs et s’amuser. »

Être manager ne s’improvise pas ! Un travail sur soi, une ouverture aux autres et une agilité globale permettent de tendre vers la performance. Le manager devient un véritable « Performer ». Et vous, quelle sera votre prochaine Oeuvre ?

Comment développer cette future Oeuvre : 

-> en individuel : en pratiquant un management créatif de son propre chemin

-> en coworking : en pratiquant un management créatif de “sens”

-> en réseau, à distance : en pratiquant un management créatif « sur mesure » 

Pour aller plus loin : quelques outils du manager créatif

À titre individuel : 

“Pour stimuler sa créativité, il faut faire les choses différemment de d’habitude”, message souvent entendu. 

Toutes les routines du quotidien peuvent être revisitées : et si au lieu d’aller à la brasserie d’à côté, vous restiez manger au restaurant d’entreprise ?
Pour changer vos habitudes du matin café/mails/presse, pourquoi ne pas tester une organisation différente de votre journée ? 

L’idée n’est pas de prendre de nouvelles routines mais de tester de nouvelles choses pour bouleverser le train-train quotidien, nocif à la créativité et à l’imaginaire.
La curiosité est un grand atout pour stimuler sa créativité. Poser des questions, s’intéresser  à des sujets par lesquels on est d’ordinaire peu attiré, bouquiner des magazines spécialisés ou tester une nouvelle activité sont d’excellents exercices pour remettre en questions ses évidences. 

À titre collectif : 

Varier son point de vue est une bonne technique pour prendre un sujet sous des angles nouveaux. Nous vous proposons de choisir 2 ou 3 sommités référentes dans leur domaine et de vous poser la question : comment auraient-ils abordé le sujet ?
Prenons le traitement d’une information : comment serait-elle expliquée par un magazine féminin ? Par un quotidien économique ? Par un un magazine anglo-saxon ? …

Encore plus décalé, vous pouvez imaginer le point de vue de certains personnages sur un produit ou une idée. Au hasard : Madonna, Sœur Emmanuelle, un enfant de six ans… Vous êtes confronté à un conflit dans votre équipe ? Comment agirait James Bond pour le résoudre ? Gandhi ?

Plus sérieusement, imaginez ce qu’en penseraient Vinci ou Einstein. Toutes ces perspectives vous permettront, si vous jouez le jeu, d’envisager le problème sous tous ses angles et de trouver plusieurs pistes de solutions.

Vous pouvez également vous inspirer des animations telles que 

Sources : 

La boîte à outils de l’organisation, Benoit Pommeret – Dunod – 2ème édition, 2019

La boite à outils de l’intelligence collective, Béatrice Arnaud, Sylvie Caruso.Cahn – Dunod

Cette publication fait suite à une réflexion menée en intelligence collective au sein du réseau Co&axial. Nous remercions chacun des membres ayant participé à ces échanges, pour leur contribution.

Par ordre alphabétique :

Ingrid Bertina-Leguay, Isabelle Charles, Nathalie Corti, Émilie Depoux, Catherine Estadieu-Grabowski, Cyril Montero, Marie-Blanche Pennington, Jessica Rivierre, Paola Spaventa, Marie VAZ, Laurence Veauvy et Céline Vilbert

2020-09-27T18:54:09+02:00