Donner du temps et le choix

Alors que nous étions en plein rush, en train de mettre en place un nouveau projet, d’organiser un séminaire pour les managers, de boucler une nouvelle campagne de pub… soudain le temps s’est arrêté…comme suspendu, un moment de sidération, sans savoir quand il reprendrait son cours.

Comme si nous étions dans un film de science-fiction, nous passions dans une autre dimension de temps et d’espace. En 24h chacun a vu sa vie se modifier et son organisation bouleversée.

Là, du chômage partiel ou total, ailleurs apprendre à gérer le télétravail à 100% de son temps, et plus loin encore l’obligation de sortir travailler… Alors des rythmes inhabituels se sont installés, avec la mise en place de rituels qui se sont créés au fur et à mesure que le confinement se prolongeait…

Un constat final à l’issue de ce temps de confinement, d’une perception du temps bouleversée et d’une horloge interne chamboulée !

Enfin du temps pour soi

Quand certains ont apprécié ce temps pour redécouvrir leurs enfants, partager des moments en famille, d’autres ont pris du temps pour eux. Au début nous avons cru qu’on aurait plein de temps, que nous pourrions tout faire mais le temps nous a filé entre les doigts. Et puis, parce que l’homme a besoin de routines pour se rassurer et gagner du temps, à mesure que le temps a avancé, chacun a trouvé son rythme. Alors retourner au bureau oui mais avec la possibilité de travailler quelques jours à distance ce serait bien !

Le vide sidéral

Dans d’autres chaumières c’est le vide qui s’est créée devant nous, celui du néant, celui de ceux qui se retrouvent seuls sans activité, sans relation sociale ou isolés parce que considérés comme à risque. Il y a aussi ceux qui ont subi des violences sans pouvoir s’échapper. Alors le jour ressemble à la nuit, on ne sait plus si l’on est mardi ou dimanche… et peu importe, après tout … ce vide là a un goût amer, celui du désespoir, de l’attente, cette impression d’être un boulet, de ne servir à rien avec la peur que l’entreprise nous oublie… et le temps est long, très long… La motivation principale c’est retourner au travail pour pouvoir revoir les collègues et se remettre au travail pour se sentir utile ou reprendre une vie sociale pour rencontrer des gens.

La course folle

La sensation de vide a eu une autre résonance pour d’autres : l’impression d’être sur un manège à sensation à 30 mètres de hauteur : des SMS dès 8h30, scanner un compte rendu pour intel, aider les enfants pour les leçons, faire des courses pour 4 personnes, préparer les 3 repas par jour, téléphoner aux proches pour prendre des nouvelles, ne pas oublier la réunion en visio à 18h, ne pas faire de bruit pour la visio du conjoint à 19h… mince il est 22h et les enfants ne sont pas couchés ! Bref la sensation que la chute est interminable et se demander si elle a une fin et si le rythme va pouvoir retrouver un sens. Alors retourner au boulot sera un vrai soulagement… le télétravail, pourquoi pas mais ça dépend des conditions !

Comment le télétravail a-t-il impacté notre espace temps quotidien ?

Alors si le temps n’a pas été le même pour tout le monde, le télétravail n’a pas été vécu de la même façon non plus ! Nombreux étaient ceux qui en rêvaient depuis longtemps, chacun y allant sur les avantages à pouvoir s’isoler pour effectuer les tâches nécessitant calme et concentration, ou sur l’équilibre vie privée vie professionnelle. Alors oui ça a été le cas pour nombre de travailleurs, mais pas pour tous !

La réalité du télétravail le temps du confinement

C’était parfois sans compter les mauvaises connexions internet, le partage de l’ordinateur entre plusieurs membres de la famille, le manque de confort sur la chaise de cuisine à longueur de journée, ou les enfants qui viennent réclamer leur goûter en pleine visio avec les collègues !

Les conditions de travail au domicile sont parfois inadaptées, la régulation de la charge de travail est complexe et les frontières entre vie professionnelle et privée sont finalement très fines.

Que disent les sondages ?

Une étude CSA réalisée en avril pour le groupe d’assurance santé Malakoff Humanis met en avant le fait que les patrons ou manager qui étaient réfractaires disent avoir été impressionnés par l’efficacité que procure le travail à distance.

A contrario 40% des salariés ont eu du mal à articuler temps de vie professionnelle et personnelle et 45% estiment ne pas avoir réussi à déconnecter du travail. 54% d’entre eux jugeaient ne pas avoir été accompagné lors de la mise en place même si au final ils étaient satisfaits des procédures rédigées par la suite. Il en ressort également que la qualité du lien social avec la hiérarchie est un point à corriger parce que plus de la moitié des contacts se sont fait par mail ou SMS, seulement 20% par téléphone et 16% par visio conférence.

Quel est votre rapport au temps ?

La notion du  temps a évolué au fil du temps … Prenez une pause non seulement pour tester vos connaissances, mais aussi pour accorder une place à votre propre perception du temps

Quiz sur le temps

 

Comment faciliter le temps du retour en entreprise ?

Bien sûr pour l’entreprise ces expériences variables du temps, de l’espace, du télétravail constituent un vrai challenge et cela ne fait que commencer :  comment garder la motivation des collaborateurs en chômage partiel ? ou celle de collaborateurs surchargés et dépassés qui n’ont pas osé refuser toutes les tâches données au point de ne plus gérer les priorités ? et bien d’autres situations individuelles…

1- Prendre en compte des vécus et des ressentis différents 

Parce que chacun d’entre nous va revenir d’une expérience COVID-19 commune, avec un vécu différent, il va falloir réapprendre la vie en communauté. Il sera parfois difficile d’accepter que d’autres aient apprécié cette période, comme il sera difficile de comprendre  la colère des autres.

Personne n’a raison, ni tort, mais chacun a besoin d’être entendu dans sa différence.

2- Satisfaire simultanément différents besoins 

Dans un premier temps ce qui change dans ce retour progressif à la vie en communauté, c’est que « l’autre » représente un danger potentiel, après cette longue période de confinement : il vient mettre en péril notre sécurité. Il va falloir se ré-apprivoiser mutuellement !

En tant qu’entrepreneur ou manager, une fois que vous aurez assuré ce besoin de protection et sécurité, il va être nécessaire de satisfaire les autres besoins de vos salariés qui ont été mis à rude épreuve. La sensation d’appartenance s’est à plusieurs moments délitée, le management a été bousculé. Selon l’histoire personnelle de chacun, certains ont eu parfois l’impression d’être inutiles, incompris, laissés pour compte, d’autres ont été ravis d’avoir plus d’autonomie.

L’occasion se présente de repenser le travail, les relations et la place de chacun.

3- Relever le défi de la monté en autonomie et en responsabilité 

Certes vous pouvez toujours demander à vos collaborateurs de revenir travailler dans le même état d’esprit et la même dynamique qu’avant le confinement. Certes vous pouvez laisser la majorité de vos équipes en télétravail selon les postes occupés… mais vous pouvez aussi faire le pari de les impliquer davantage et différemment. Vous avez le pouvoir de laisser le choix à vos salariés.

  • Les laisser reprendre à leur rythme, en leur faisant confiance
  • Les encourager à être force de proposition dans la gestion de leur poste entre travail à distance et en présentiel, tant en termes d’horaires que d’espace
  • Leur donner le temps de ré-organiser leurs tâches à la lumière des compétences acquises pendant le confinement.

Pourquoi laisser le temps et le choix ?
Pour permettre à chacun de retrouver sa propre source de motivation [la motivation intrinsèque dont nous parlions dans notre précédent article ] et permettre à chacun de réapprendre à vivre en communauté.

Autrement dit, en donnant à vos collaborateurs du temps et le choix, vous pouvez capitaliser sur les fruits du confinement :

  • Valoriser les capacités extra-ordinaires d’adaptation, d’invention, d’autonomisation qu’ils ont acquises durant le confinement
  • Miser sur leur co-responsabilisation dans la bonne marche de l’entreprise

En quoi le coaching peut vous aider à relever ce défi ?

C’est parce que vous avez la responsabilité de faire redémarrer l’activité, trouver de nouveaux les clients et équilibrer les comptes, que les coachs du réseau Co&axial sont à votre service pour accompagner vos équipes et chacun de vos collaborateurs, selon différentes modalités :

  • Un suivi individuel en coaching professionnel pour aider vos salariés à retrouver un équilibre entre leur vie professionnelle et personnelle et remettre de l’ordre dans la gestion des priorités. Une manière forte de donner du temps et le choix à vos collaborateurs dans le cadre des RPS (risques psycho sociaux) qu’il est vital d’identifier. Sur cette question, reportez-vous également à notre article sur la préparation au déconfinement
Questionnaire post confinement
  • Un accompagnement collectif en coaching d’équipe, au renforcement de la cohésion d’équipe ou à une gestion optimisée du télétravail et télé-management, visant à :
    • Libérer la parole et l’échange d’expériences pour faciliter l’acceptation des différences et éviter les stigmatisations personnelles
    • Mutualiser les différences de rythmes et de comportements pour créer des synergies opérantes
    • Co-responsabiliser chacun sur un mode autonome et collaboratif à la relance de l’entreprise

 

  • Un signal fort envoyé à vos équipes pour leur donner le choix et le temps de participer activement à la reprise de l’activité !

N’oublions pas que cette cohésion, ce sentiment d’appartenance s’ancre plus profondément dans le temps lorsqu’une même vision est partagée. C’est la dernière étape que nous vous invitons à découvrir dans notre article de demain.

Céline Vilbert 

Coach professionnel, consultante et hypnologue

https://www.linkedin.com/in/celine-vilbert/

Sources :

Cette publication fait suite à une réflexion menée en intelligence collective au sein du réseau Co&axial. Nous remercions chacun des membres ayant participé à ces échanges, pour leur contribution aux Sociolabs durant le confinement.

Par ordre alphabétique :

Emilie DEPOUX, Catherine DUVINAGE, Nadine FAINSILBER, Christine GODARD, Catherine GRABOWSKI, Sandra HENRIQUE, Sandrine LHOTTE, Diane LIHOREAU, Jessica RIVIERRE, Laurence VEAUVY, Céline VILBERT, Marie-Blanche PENNINGTON, Paola SPAVENTA

Lire également :
Comment préparer le déconfinement 
Les apports du coaching pour dépasser la crise 
Le besoin de sécurité 
Accueillir les émotions
Se remettre en mouvement
Favoriser la motivation

2020-09-13T11:26:10+02:00