Comment préparer le déconfinement ?

 

Mise en pratique du déconfinement

Nous vous donnons rendez-vous aujourd’hui, au carrefour entre autonomie et autonomie réciproque, responsabilité individuelle et coresponsabilité, besoin primaire et secondaire, cas particulier et collectif, zone rouge et zone verte, confinement prolongé et déconfinement obligé, DUERP et QVT, RPS et SSPT et dans tous les cas au cœur d’un melting-pot d’émotions !

Contraint au confinement

Avoir été contraints au confinement, aura eu de multiples effets pour chacun d’entre nous. Personne ne sera resté indifférent face à cet isolement obligatoire. Que de changements dans nos habitudes ! Quel mélimélo émotionnel ! Quelle mise à l’épreuve de nos capacités comme la résilience ! Quel chaos dans nos certitudes ! Quel branlebas de combat dans la hiérarchie de nos besoins ! et pour cause, puisque nous avons été soudainement tous confrontés à notre besoin de survie !

Contraint au déconfinement  

Après plusieurs semaines de confinement, alors que de nouvelles habitudes se sont mises en place, le déconfinement va venir modifier ce fragile équilibre, en nous imposant un nouveau changement.

A son tour, le déconfinement va avoir un effet sur nos croyances, émotions et besoins. Notre instinct de survie va ressusciter ! Un réflexe d’autoprotection vivifié par la force de nos peurs et alimenté par notre questionnement resté sans réponse :

  • Est-ce que je peux vraiment sortir en toute sécurité ?
  • Quels sont les risques que je prends pour moi et mon entourage ?
  • Suis-je immunisé ou porteur sain ?

Chacun aura sa propre réaction en lien avec son vécu spécifique avant et pendant le confinement, c’est pourquoi cette situation si particulière, est aussi si délicate à gérer. Il y aura plus que jamais un juste équilibre à trouver entre autonomie et autonomie réciproques.

Prière de la Sérénité 

Déconfinement en 5 points

Il n’existe pas de recette magique, cependant nous vous proposons de voir ensemble, quelles sont les pistes actuelles, qui peuvent nous aider à garder notre sang-froid :

1/ Adoptez les gestes barrières

2/ respectez la distance sociale de 1m et portez un masque.

Comment le porter ? Comment l’entretenir ? Comment le fabriquer ?

Un vrai défi dans la vie de tous les jours, notamment dans les transports en commun pour ceux qui ne pourront pas télétravailler !

Quoiqu’il en soit, rappelons-nous qu’en temps « normal » chacun de nous possède des zones naturelles de distance qui lui sont propres. Qui n’a pas déjà ressenti un inconfort, face à une personne inconnue qui s’approchait de trop ? Ne vous êtes-vous jamais dit : « Je n’aime pas quand cette personne entre dans ma bulle ! ». Il s’agit de zones inconscientes, que nous vous proposons désormais de respecter dans vos interactions sociales, plus en conscience de soi et de l’autre.

3/ Évitez de toucher votre visage

Des gestes de la vie de tous les jours, comme remonter ses lunettes, se gratter les yeux, se frotter le nez, se pincer les lèvres entre les doigts pour réfléchir, mais aussi certains tics comme se ronger les ongles ou la peau des doigts sont désormais à éviter pour minimiser les risques d’infection du virus. Pour vous y aider, imaginez-vous évoluer dans une salle d’opération. C’est peut-être aussi le moment de transformer cette contrainte en opportunité ! et si vous vous débarrassiez de certaines manies ?

4/ Gardez en tête un point fondamental que nous exprimerons simplement :

« Quand je te protège, je me protège ! » et vice versa, issu du principe d’autonomie réciproque évoqué plus haut dans cet article.

Oui, cette situation sanitaire nous contraint, certains plus que d’autres et notamment ceux qui évoluent dans l’agitation urbaine ou dans un métier en première ligne face au COVID-19, mais nous avons tous le choix de faire aussi de cette situation une opportunité de prendre conscience de notre manière de vivre et de nos automatismes. C’est justement le principe clef du processus de coaching.

5/ Suivez les règles du déconfinement progressif 

Une couleur a été appliquée à chaque département, concernant les règles de déconfinement progressif avec des restrictions plus ou moins strictes, selon la situation de chacun d’entre eux.

Lors de son allocution mardi 28 avril 2020, le Premier ministre Edouard Philippe a précisé que :

« si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas le 11 mai ».

Comme vous l’avez compris, la situation peut encore évoluer d’une manière ou d’une autre, donc il convient de respecter le confinement jusque-là et de rester à l’écoute des informations officielles.

Actuellement, il est annoncé que les déplacements entre départements de couleur différente seront possibles dans la limite des 100 km autorisés et ce sans attestation de sortie. Au-delà, elle reste obligatoire et uniquement pour des «motifs impérieux», personnel ou professionnel, qui justifient ce déplacement longue distance. Télétravailler reste une priorité, tant que faire se peut !

« La patience est une vertu dans laquelle on puise une force et des droits dont on se prive quand on ne sait pas attendre et qu’on se plaît à tout précipiter. Les hommes téméraires bravent le péril avant de le regarder ; les hommes véritablement courageux le regardent avant de le braver. » Citation d’Emile de Girardin

Quid du télétravail après le 11 mai

Le télétravail est habituellement une source de flexibilité et un temps de travail alterné avec celui en présence physique dans l’entreprise, mais durant le confinement c’est devenu du jour au lendemain une obligation et un 100% télétravail pour une grande partie de la population. A partir du 11 mai, le télétravail devient une recommandation, donc cette injonction nous faire porter un autre regard sur cette ressource  : pour certains, c’est toujours un excellent moyen d’équilibre entre vie professionnelle et personnelle, tandis que pour d’autre le télétravail est vécu comme intrusif, étouffant, voire comme un cauchemar éveillé !

En discuter avec les parties prenantes

La règle est simple : ne pas improviser sa mise en place, mais au contraire l’organiser et la discuter avec les parties prenantes, tant au niveau accord collectif, que dérogations particulières éventuelles. Le nouvel équilibre à trouver se situe à la jonction entre les besoins de continuité/reprise d’activités de l’entreprise et les besoins spécifiques de chaque salarié. C’est là que se situe le défi décisif à relever ! Le confinement nous a coupé de la vie en collectivité, il a distendu les liens sociaux et même isolé voire fragilisé certaines personnes. Ces séquelles doivent être accueillies et prises en compte dès maintenant et le jour de la reprise, puis à échéances régulières pour en vérifier l’évolution.

Dresser un état des lieux

Vous pouvez faire appel à des organismes extérieurs pour dresser un état des lieux des symptômes liés au confinement via une enquête et pour animer des temps de parole. Opter pour un diagnostic via un prestataire extérieur vous permet de bénéficier d’une expertise complémentaire et d’offrir une garantie de confidentialité à vos collaborateurs. Faites appel au réseau Co&axial pour vous accompagner dans cette démarche indispensable. Notre collectif a travaillé en intelligence collective pour concevoir les bases d’un sondage et peut vous accompagner dans le mise en place de solutions sur mesure, tant au niveau de l’adaptation et la gestion du sondage, que dans les propositions de solutions pour traiter les symptômes.

Privilégier la co-construction

Vous pouvez mener ce projet de continuité du télétravail en saisissant l’opportunité de prendre en compte de manière conjointe les enjeux de qualité de vie au travail (QVT) et de performance de l’entreprise, en privilégiant la co-construction de nouveaux compromis socio-productifs. Cette crise nous a obligé à revisiter un grand nombre de nos repères, dont ceux liés à notre travail. Pourquoi ne pas en profiter pour « rebattre les cartes » ?

  • Espaces de travail
  • Mesures du temps et de la charge de travail
  • Modes de communication et de management

Manager autrement

Le télétravail bouscule certains repères du management, tel que le contrôle direct, la visibilité et la présence des personnes qui produisent un travail. L’équilibre entre contrôle et confiance, ainsi que la notion de sens en sont des clés indispensables. Le management à distance fonctionne sur une logique de soutien à la réalisation de l’activité et favorise les espaces de discussion entre le manager et son équipe, tant durant le processus de décision, que dans celui de l’accomplissement. Il se rapproche du management par objectifs/projets.

SOS RPS spécial (dé)confinement

En fonction de la personnalité, situation et perception de chacun, le confinement et maintenant le dé-confinement vont générer des risques psychosociaux, certes différents d’une personne à l’autre, et plus ou moins prégnants, mais dans tous les cas, il sera nécessaire de les prendre en charge au niveau professionnel (cf. document unique).

Cependant pas de stress ! Il s’agit de les identifier de façon factuelle, pour ensuite les traiter en apportant une solution à chacun d’eux. Si la peur n’évite pas le danger, il reste opportun d’être conscient de la situation, et des risques éventuels qu’elle comporte.

Tout d’abord qu’entendons-nous par RPS ?

Les RPS, ou Risques Psycho Sociaux, sont définis par l’INSERM comme la combinaison d’un grand nombre de variables, à l’intersection des dimensions individuelles, collectives et organisationnelles de l’activité professionnelle, d’où leur complexité et leur caractère souvent composite.

Il s’agit plus concrètement d’éléments qui peuvent porter atteinte à l’intégrité physique et à la santé mentale des salariés au sein de leur environnement professionnel. Ces risques peuvent recouvrir différentes formes comme le stress, parmi les plus connus, mais aussi le harcèlement, l’épuisement professionnel et même la violence au travail.

Quelles en sont les conséquences ?  Plusieurs maux et pathologies comme les problèmes de sommeil, la dépression, les troubles musculo-squelettiques, les maladies psychosomatiques, etc…

Les RPS liés au COVID-19

Est-ce que les RPS déjà présents en amont du confinement ont disparu ?

La réponse est non, malheureusement ! Au mieux ils ont été mis en « stand-by » et vont se réactiver lors du déconfinement, soit ils se sont amplifiés, car additionnés à ceux liés au télétravail et au confinement. Voici certains facteurs (liste non exhaustive) :

  • Sentiment d’être en guerre
  • Perte de sens et d’espoir dans l’avenir
  • Angoisse liée aux annonces quotidiennes de mort et de malades du Covid-19
  • Difficultés à surmonter au niveau des conditions de vie (violences conjugales, logement trop petit et sans extérieur)
  • Frustration à cause de la privation de liberté, colère ou panique
  • Fatigue voire épuisement (insomnies, école à la maison, surcroît d’activité)
  • Souffrance due à l’isolement, la perte de liens sociaux et contacts physiques
  • Peurs de perdre son emploi ou de ne pas arriver à s’en sortir financièrement

Syndrome de stress post-traumatique

Une autre réalité est à prendre en compte : le SSPT ! Cet acronyme d’origine anglo-saxonne définit les conséquences du stress post-traumatique, c’est-à-dire les symptômes qui découlent de la rencontre avec l’immédiateté de sa propre mort. Plusieurs des facteurs précités peuvent potentiellement mener certaines personnes à développer un SSPT. Faites-vous partie de ceux qui se sont adaptés sans difficulté ? Au contraire, sentez-vous qu’une phase dépressive s’est installée ? Si vous avez répondu « oui » à la première question, c’est que vous avez réussi à activer des capacités de résilience. Si vous avez répondu « oui » à la deuxième question, faites-vous accompagner, prenez contact avec une cellule d’écoute, verbalisez votre ressenti auprès d’une personne de confiance. Cette période hors-norme peut être extrêmement difficile à vivre, donc faites vous aider.

Les RPS liés au télétravail

Chaque situation comporte ses avantages et inconvénients et dans ce cas présent, le télétravail n’y échappe pas. Voici quelques points de vigilance (liste non exhaustive) :

  • Le temps de travail : horaires clairement définis avec les temps de pause méridienne, déconnexion des outils de communication (téléphone, emails)
  • La charge de travail : objectifs et attendus SMART
  • L’encadrement managérial : mode projet évoqué plus haut dans cet article

Vous l’avez compris, il s’agit de bien poser le cadre de travail qu’impose le télétravail, par exemple à l’aide d’une charte ou d’une politique en matière de télétravail. Bonne nouvelle, pas de fatalité !

Les mesures préventives

En effet, nous parlons bien de risques, et face aux risques il y a toujours la possibilité de prévenir ou bien de guérir, lorsque nous sommes bien avertis. Pour cela, nous vous invitons à mettre en place au plus vite des mesures de prévention. Nous vous proposons un accompagnement en amont, pendant ou après le déconfinement, afin de gérer cette situation de manière responsable, en commençant par la réalisation d’un sondage auprès de l’ensemble des personnes de votre structure. Ce marqueur est à poser dès maintenant puis à intervalles réguliers pour vérifier l’évolution de l’état de santé de votre équipe, des effets positifs des mesures d’aide que vous aurez activées et des besoins complémentaires pour lesquels il vous faudra ajouter de nouvelles actions correctives.

Faites votre demande de contact en cliquant ici ou envoyez votre mail directement à contact@coaxial.pro. Nous pouvons prendre en charge votre demande sur toute la France, grâce à l’étendue de notre réseau au niveau national. Un questionnaire a été conçu en intelligence collective par nos soins, pour vous permettre de consulter rapidement votre équipe. Nous vous proposons d’assurer l’envoi et le dépouillement, afin de préserver l’anonymat des personnes et ainsi favoriser la sincérité des réponses. Nous pouvons ensuite vous apporter des solutions sur mesure à titre individuel ou collectif. Faites-appel à nous dès aujourd’hui.

Article rédigé par Cyril Montero et Marie-Blanche Pennington

 

2020-05-05T20:11:06+02:00
%d blogueurs aiment cette page :